Hubert Vedrine rencontre le Père Glencross, du réseau Toro Bravo

21 mars 2010
By M-M

LES MONDES DE FRANCOIS MITTERRAND – E. Fayard – Hubert Vedrine – Secrétaire Général de l’Elysée de 1991 à 1995Bref, François Mitterrand, qui n’avait de cesse de pousser devant les électeurs de nouvelles générations et de se constituer une réserve de responsables politiques, avait planifié ma candidature aux élections municipales dans l’est de la circonscription, à Saint-Léger-des-Vignes, sur une liste de jeunes socialistes. Après, si j’avais réussi la première partie du programme qui m’incombait, il veillerait à me faire désigner par l’assemblée départementale des militants comme suppléant, puisque représentant l’autre partie de la circonscription. Mais comment, lui demandai-je, être candidat dans une commune où je ne connaissais personne ? Il allait s’en occuper, me dit-il, en me mettant en contact avec des amis, les Maringe, qui me mettraient à leur tour en relation avec le curé de Saint-Léger-des-Vignes, le père Glencross, un anglais original échoué dans le Nivernais depuis la guerre, adoré de ses paroissiens et très proche des animateurs de la jeune équipe socialiste, Robert Billoué et Guy Leblanc. Ainsi fut fait.Je fus élu conseiller municipal en 1977 (réélu en 1983 et 1989)…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Fondation Princesses de Croÿ et Massimo Lancellotti - 10 Rue Faider - 1060 Bruxelles - Belgique - Droit de réponse: postmaster@droitfondamental.eu

Free counter and web stats